Séparateur à Diest
 
Notre société > En images > Séparateur à Diest
  SEPARATEUR A DIEST
'Séparateur ACO Passavant unique avec bypass pour purifier les eaux du parking du Carrefour de Diest' 
Séparateur d'huiles à Diest
Séparateur d'huiles à Diest
Séparateur d'huiles à Diest

Récemment, le parking du Carrefour et du Lunch Garden de Diest a été réaménagé et agrandi. Pour le drainage du parking de 2,5 hectares, le maître d’ouvrage et l’entrepreneur ont fait appel à la société ACO, qui disposait du système parfait en l’objet de son séparateur Oleopator pour filtrer les hydrocarbures et les particules d’huile dans les eaux évacuées. C’est surtout le système de détection numérique et analogique, qui indique quand la capacité du séparateur menace d’être saturée, qui rend cette technologie sur mesure unique.

Évacuation et épuration
Les eaux non épurées, qui s’écoulent directement depuis les parkings dans le sol ou dans les ruisseaux à proximité, peuvent contribuer dans une large mesure à la contamination de l’environnement local. Les véhicules laissent souvent des résidus d’huile et d’essence. Lorsqu’il pleut abondamment et que l’eau s’écoule du parking en grande quantité, celle-ci menace de s’écouler dans l’environnement proche avec toutes les conséquences que cela comporte. C’est la raison pour laquelle la Commission européenne a formulé une norme (EN 858) stipulant que les hydrocarbures doivent d’abord être éliminés des eaux contaminées avant d’être évacués définitivement. Sur le site du Carrefour de Diest, ‘l’eau du parking’ est évacuée directement dans un ruisseau et il fallait donc un séparateur d’hydrocarbures de type classe I avec unité coalescente. Selon la norme européenne 858, l’eau évacuée ne peut contenir plus de cinq milligrammes d’hydrocarbures par litre. En outre, le site se situe sur une zone marécageuse; ainsi, le maître d’ouvrage et l’entrepreneur ont opté pour le béton comme matériau de base afin d’éviter la remontée éventuelle du système.

Séparateur d'huiles à Diest

Construction bypass
Le maitre d’ouvrage et l’entrepreneur ont décidé de consulter la société ACO Passavant, qui leur a ensuite proposé un séparateur Oleopator avec une construction à bypass spéciale pour parkings. Il s’agit d’une structure de construction bypass qui fonctionne selon le principe du ‘first flush’ et qui soulage le séparateur en dispersant l’arrivée d’eau. Le principe est le suivant: lorsqu’il pleut, l’excédent d’eau s’évacue du parking via les caniveaux de drainage et les avaloirs. La première charge d’eau emporte le plus de saletés avec elle et s’écoule directement vers le séparateur via une chambre déversoir et un débourbeur. La sortie du séparateur est dimensionnée de manière telle (dimensions, inclinaison, etc.) que ceci s’effectue à une capacité de 40 litres par seconde, exactement la quantité d’eau que le séparateur peut traiter sans problèmes. La chambre déversoir et le débourbeur veillent à ce que l’eau ne tourbillonne pas lorsqu’elle arrive dans le séparateur. Cela perturberait en effet sérieusement le processus de nettoyage. Sous l’influence de l’eau qui s’écoule continuellement (le débit pouvant atteindre 375 litres par seconde sur ce parking de 2,5 hectares), le niveau d’eau s’élève dans la chambre déversoir. Le ‘trop-plein’, l’eau évacuée ensuite, qui ne peut pas être traitée directement par le séparateur, est envoyé dans la chambre de reprise du séparateur. Cette eau est beaucoup moins contaminée et s’écoule directement vers le ruisseau avec l’eau traitée par le séparateur. Le système de bypass est fabriqué sur mesure par ACO Passavant, de sorte que le nettoyage de l’eau peut s’effectuer le plus efficacement possible. “Ce système est également très facile à installer”, selon Monsieur Bart Vlayen qui travaille pour l’entrepreneur Hens. “Les explications sont claires et les puits sont bien finis. Si nous le souhaitions, ACO Passavant pouvait même nous assister. L’installation rapide de la construction a permis l’avancée des travaux”.

Épuration efficace
L’épuration proprement dite dans le séparateur s’effectue suivant le principe de gravitation. Les hydrocarbures et les particules de saleté plus lourdes se trouvent respectivement au-dessus et en dessous de l’eau contaminée. L’eau s’écoule finalement entre ces deux couches contaminées et est évacuée à l’extérieur à l’aide d’un filtre et d’un flotteur. Les hydrocarbures et les particules de saleté restent derrière le séparateur, qui doit par conséquent être vidangé régulièrement. Pour savoir quand cette vidange doit être effectuée, ACO Passavant a raccordé un système d’alerte unique. Les sondes de détection indiquent quand le séparateur a atteint sa capacité maximale. Des sondes d’huile capacitives mesurent la quantité d’huile dans le séparateur et transmettent un signal quand les trois quarts de la capacité maximale – qui est de 1600 litres – sont dépassés. Les sondes mesurent l’épaisseur de la couche d’huile via le principe de conduction: l’eau conduit les particules électriques, mais pas l’huile. Lorsque les particules électriques ne traversent plus la couche, l’alarme est activée. Celle-ci se manifeste dès la capacité de 1200 litres, de sorte qu’il reste suffisamment de temps pour contacter l’entreprise de vidange avant que le séparateur soit définitivement saturé. Les sondes de niveau mesurent le niveau général du liquide. Ce dernier peut être trop élevé lorsque le filtre est contaminé et donc que l’eau de pluie ne peut plus traverser le séparateur. Un refoulement d’eau depuis le ruisseau peut provoquer une élévation excessive du niveau général du liquide. Pour protéger le débourbeur et le séparateur contre les hydrocarbures nocifs, ACO Passavant les a dotés d’un revêtement en 3 couches. Ce dernier empêche les hydrocarbures de pénétrer dans le béton, ce qui est toutefois toujours le cas des exécutions en béton ordinaire ou béton dense non revêtu. La technologie de production d’ACO Passavant permet en outre de recycler entièrement le séparateur.

Séparateur d'huiles à Diest
Séparateur d'huiles à Diest
Séparateur d'huiles à Diest

Système d’alerte numérique et analogique
Le système d’alerte proprement dit fonctionne de manière particulière. L’alarme opère d’abord de façon numérique. Lorsque les ‘capacités critiques’ sont dépassées, les trois personnes responsables reçoivent automatiquement un SMS. Le système envoie en outre chaque semaine un message pour les informer sur le statut du système de séparation. Le plus souvent, celui-ci est donc ‘ok’. “L’alarme automatique fait en sorte que des résidus d’hydrocarbures ne se déverseront jamais dans les égouts. Un autre avantage est qu’il est entrainé par plusieurs panneaux solaires. Un câble électrique supplémentaire était par conséquent inutile”, a ajouté Monsieur Vlayen. Mais ce qui rend le système de Diest unique, c’est qu’une alarme analogique est également activée. En cas de dépassement, elle active également un gyrophare sur le site proprement dit. 

Auteur: Tim Janssens
www.architectura.be

[ Accueil | Produits | Services | Contacts | Notre société | Plan du site | Groupe ACO ]

© ACO Passavant SA
 
Produits utilisés
 Séparateur d’hydrocarbures Oleopator®

 Système d'alarme Securat 2001 Plus Solar